• Jackie Brenston : Rocket 88 (1951)

    Un disque monstrueux ! De tous les titres R & B de la période 1948-1955 et qu'on peut qualifier de proto rock & roll, Rocket 88 est parmi les plus célèbres. Ce truc était du rock, sans en porter le nom. Le climat très chaud du R & B est pourtant ici plus que présent, avec le piano boogie, les saxophones, les petits cris des musiciens. Ambiance assurée ! C'est aussi une extraordinaire chanson de bagnole.

    Pourtant, une honte derrière ce disque. Rocket 88 a été composé par Ike Turner, non crédité. De plus, c'est son groupe qu'on entend, mais la compagnie de disques a changé le nom de la formation. Aucune trace de Ike Turner sur cette étiquette. Et Jackie Brenston ? Le saxo du groupe de Turner. Le disque a été enregistré au studio Sun de Sam Phillips à Memphis et la bande vendue à Chess. Un de mes disques favoris de tous les temps.


    votre commentaire
  • Shirley & Lee :

    Shirley Goodman et Leonard Lee : un excellent duo de R & B avec leur plus grand succès, une formidable chanson avec un su-per-be solo de saxophone. Dans mon esprit, le Rhythm & Blues de la période 1948-1956 demeure une des musiques les plus excitante de tous les temps. Shirley Goodman refera surface à l'ère disco avec le succès Shame Shame Shame


    votre commentaire
  • Booker T & The Mg's : Green Onions (1962)

    Une des formations les plus importantes des années 1960, non pas à cause des performances individuelles des quatre musiciens, mais parce qu'ils avaient comme but une certaine rigueur en allant à l'essentiel. En plus de leurs propres disques, Booker T & The Mg's, collectivement ou en partie, étaient présents sur tous les disques Stax, créant ainsi une personnalité propre à la compagnie. Écoutez les disques de Carla Thomas, d'Otis Redding, de Sam & Dave, d'Eddie Floyd et vous allez reconnaître facilement la batterie de Al Jackson, la basse de Duck Dunn, l'orgue de Booker T Jones et la guitare de Steve Cropper. Green Onions, pièce irrésistible, fut leur premier succès, mais je me dois de souligner que Duck Dunn n'était pas le bassiste du quatuor sur ce disque. MG's signifiait "Memphis Group".


    7 commentaires
  • Shirelles : Will You Love Me Tomorrow (1961)

    Ne laissez personne vous affirmer que toutes les chansons d'amour de jadis étaient naïves. Les Shirelles chantent bel et bien Will You STILL love me tomorrow. Le STILL ("Encore") a été omis du titre. En écoutant les paroles, on se rend compte que les deux jeunes amoureux ont passé la nuit ensemble et que la fille se demande si le garçon l'aimera encore quand la nuit rencontrera le jour. Bref, ils ont fait le gros truc, hein ! "Ce soir, tu es entièrement à moi!". Kss kss... "Est-ce que ce fut seulement un moment de plaisir ou un trésor qui va durer ?" Pffff...  Composé par Carole King, cet immense succès pour les talentueuses Shirelles sera sans cesse repris, dont une version lente et très belle par Carole King, sur son microsillon Tapestry.  


    votre commentaire
  • France Gall : Sacré Charlemagne (1965)

    Je crois que quatre titres ont été enregistrés par l'ado France Gall et ses petits amis, dont une chanson amusante sur un chien perdu. L'aspect enfantin est ici on ne peut plus présent et Sacré Charlemagne est devenu l'hymne absolu des écoliers de 1965, même au Québec, même si on ne comprenait pas pourquoi les Français avaient congé le jeudi. Tant pis pour eux : nous étions en congé le samedi, ce qui était beaucoup mieux ! Cette petite chose se laisse encore écouter avec un sourire.


    votre commentaire
  • Beach Boys : Help Me Rhonda (1965)

    Les Beach Boys au coeur de leur année d'or, alors qu'il y avait dans leurs chansons de moins en moins de surf au profit d'une richesse vocale au service de disques superbement produits par Brian Wilson. Voici un de leurs classiques. Avez-vous déjà noté que chez les Garçons de la plage, le solo de guitare (toujours très bref) n'est pas placé au milieu de la chanson, mais vers la fin ?


    votre commentaire
  • McCoys : Hang On Sloopy (1965)

    Un jeune groupe de rock présente une variation d'un titre de l'année précédente, My Girl Sloopy, par les Vibrations. Le rythme primaire est aussi une variation d'éléments de Louie Louie. Bref, les McCoys ont beaucoup emprunté pour ce disque qui sera leur plus grand succès. Une partie des McCoys allait devenir le groupe de scène de Johnny Winter et le guitariste, Rick Derringer, est toujours actif de nos jours comme producteur.


    votre commentaire
  • Byrds : Mr Tambourine Man (1965)

    Une reprise électrique d'un titre acoustique de Bob Dylan. En entendant ce disque, Dylan a décidé d'opter pour l'électricité. Vrai que les sonorités produites par des Oyseaux étaient uniques et auront une grande influence chez d'autres groupes de leur génération, sans oublier, plus tard, des gens comme Tom Petty et REM. Un 45 tours étincelant !


    votre commentaire
  • Stevie Wonder : Superstition (1973)

    La chanson qui sonne le second départ de la carrière de Stevie Wonder. Il y avait déjà des changements en 1971 et 1972, mais on sentait que Tamla-Motown se tenait encore dans les coins, prêts à intervenir. Avec Superstition, Stevie Wonder devient libre de créer ce qu'il entend. Ce sera la meilleure période pour le chanteur et musicien.


    votre commentaire
  • Don McLean : American Pie (1972)

    Un succès qui sera le Waterloo de Don McLean, car beaucoup de gens l'ont identifié à cette seule chanson, qui ne représentait pas du tout son style. Il était habituellement plus folk et calme. Les paroles étaient denses et utilisaient sans cesse des métaphores religieuses, ce qui permettra aux adeptes de s'accaparer de la chanson pour de la propagande. Le but de McLean était de raconter l'histoire de la musique rock depuis le décès de Buddy Holly, en 1959. Don McLean était un grand admirateur de Holly. Le fichier audio est la version 45 tours, qu'on ne croise plus souvent de nos jours. Le microsillon American Pie est un de mes préférés de tous les temps. Je l'ai acheté quatre fois !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique